DSC08239.jpg

LES ORIGINES

L'origine exacte du Meunier est encore inconnue, mais on pense qu'il viendrait de Bourgogne. Ferdinand Regner, directeur du département de la vigne à l'Office fédéral pour l'agriculture à  Klosterneuburg (en Autriche), a supposé que le Meunier était un croisement naturel entre le Pinot Noir et le Traminer.


Cependant, les analyses génétiques de la biologiste Carole Meredith tendent à contredire cette théorie. Le Meunier serait en effet plutôt une mutation du Pinot Noir : on croirait que la surface inférieure des feuilles a été couverte de farine, tant elles sont velues. On trouve de grandes surfaces de plantation en France, et notamment en Champagne, où il est le cépage autorisé dans l'assemblage du champagne aux côtés du Pinot Noir et du Chardonnay. Il est majoritairement cultivé dans la Vallée de la Marne.

DSC09612.jpg

SUR LES TRACES DU MEUNIER

D'où vient son qualificatif de "Meunier" alors qu'il descend directement d'un cep de race royale ?


Tout simplement parce que l'aspect blanchâtre et duveteux de ses feuilles donne l'impression qu'elles se couvrent de farine. Son arbre généalogique n'a d'ailleurs rien à rougir d'autres cépages qualifiés de nobles. Il est en fait le demi-frère du pinot noir avec lequel il partage les mêmes caractères biologiques.

(profondes échancrures des feuilles, compacité des grains, taux élevé en glucose, d'oligaphénois, d'enzymes, de pigments, d'acides organiques …)

Cette vigne dévergondée adore  les nouvelles aventures

Flirter avec les pollens venus des autres cépages la réjouit. Peut-être cherche-t-elle d'instinct à éviter les dangers d'une consanguinité forcée  ? D'abord pudique, le bourgeon floral reste hermétiquement fermé. Ses pétales, d'un vert tendre, situés à la base du bourgeon, restent fermement soudés par une substance visqueuse, formant ainsi un calice renversé. La jeune mariée surveille jalousement ses lèvres virginales, inaccessibles aux chevilles fouilleuses comme aux butineurs passionnés. 

Ces délicates vulves florales ne s'entrouvrent qu'à l'arrivée de son pollen élu. Lui seul sait solliciter sa belle par sa recette magique composée d'enzymes destinées à attendrir la corolle.